Interview - L'essor des téléconsultations

Tech
Santé
Ecrit le 1 / 06 / 2021
Par Siham Lamhassni

Téléconsultation - état des lieux d'une pratique en plein essor. 


La pandémie du coronavirus a laissé place à un nouveau genre de consultation moderne, la téléconsultation. Plus besoin de se déplacer chez le médecin, aujourd’hui on consulte de chez soi grâce à nos objets connectés. Pour mieux comprendre ce phénomène, nous sommes allés à la rencontre d'Emma de Surville de Leah Care, une plateforme qui propose des téléconsultations pensées par des médecins. État des lieux d’une pratique en plein essor.


Qu’est-ce que la téléconsultation ?


La téléconsultation est une consultation réalisée par visioconférence entre un professionnel de santé et un patient (pouvant être assisté par un infirmier, un pharmacien…). 


Depuis quand est-ce devenu une pratique courante ? 


Le remboursement par l’Assurance maladie est encadré depuis 2018, mais c’est avec le premier confinement que la téléconsultation est devenue une pratique courante.  Aujourd’hui, de nombreux professionnels l’ont intégrée dans leurs parcours, notamment dans le suivi de leurs patients. 


Qui peut pratiquer la téléconsultation ? 


Pour qu’elle soit remboursée par l’Assurance maladie, une téléconsultation doit être réalisée entre un médecin et un patient, dans le cadre d’un parcours de soins établi. Aujourd’hui, beaucoup de professionnels non médicaux y ont également recours, notamment dans le médico-social. Il y a donc une très grande variété de métiers qui la pratiquent aujourd’hui, du psychiatre à l’oncologue en passant par les éducateurs spécialisés ou les sages-femmes. Et ce n’est pas restreint aux professionnels libéraux : de nombreux établissements se sont équipés afin d’assurer un suivi pour leurs patients, que ce soient les Centres Hospitaliers, les cliniques privées, les établissements médico-sociaux, les maisons de santé...  

 "Aujourd’hui il y a encore un travail à faire pour démocratiser la téléconsultation et faire en sorte qu’elle bénéficie à toute la population. ». Emma de Surville, Leah Care 
 

À qui s’adresse la téléconsultation ? 


La téléconsultation doit s’adresser à tout le monde. S’il n’y a que les personnes à l’aise avec le numérique qui peuvent s’en servir, cela perd tout son sens car on se rend compte que ce sont les patients peu autonomes qui en ont le plus besoin (personnes âgées, personnes atteintes d’un handicap, d’une affection longue durée…). 
Aujourd’hui il y a encore un travail à faire pour démocratiser la téléconsultation et faire en sorte qu’elle bénéficie à toute la population. 


Pourquoi la téléconsultation ?


 La téléconsultation permet d’améliorer le suivi des patients en facilitant l’accès à son professionnel de santé. L’objectif principal est de garantir un suivi régulier pour tous, même les personnes qui ont du mal à se déplacer, qui n’ont pas beaucoup de temps, qui habitent dans une zone reculée...Cette difficulté d’accès aux soins a été ressentie par toute la population pendant le premier confinement, mais pour beaucoup c’est une réalité quotidienne qui n’a rien à voir avec la pandémie. 


Qu’est-ce qu’une téléconsultation a de plus qu’une consultation classique? 


La téléconsultation est un complément à la consultation classique mais n’a pas du tout vocation à la remplacer: elle vient augmenter le nombre d’actes médicaux. Par exemple, elle permet d’améliorer le suivi en proposant des téléconsultations en plus des consultations physiques. Il est aussi possible de remplacer certaines consultations par du suivi à distance, quand le professionnel de santé estime qu’un examen physique n’est pas nécessaire. Si le suivi à distance est une décision partagée entre le professionnel et son patient et qu’il est adapté au parcours de soins, alors il peut vraiment participer à l’amélioration de la prise en charge. 


Y-a-t-il des inconvénients aux téléconsultations ?


 L’inconvénient principal est le manque d’examen physique, il n’est donc pas conseillé de prendre directement rendez-vous en ligne pour une téléconsultation sans avoir l’accord de son professionnel de santé car c’est à lui d’établir la nécessité, ou non, de voir son patient pour l’examiner. Il est également possible d’avoir recours à une téléconsultation assistée, en faisant appel à une infirmière ou un pharmacien qui pourra prendre les constantes et réaliser un premier examen physique, pendant que le professionnel de santé est en visioconférence. Les cas d’usage de la téléconsultation vont s’étendre au fur et à mesure que nous construisons la structure nécessaire à son développement. Le second inconvénient est le manque d’accès à un réseau internet de qualité pour réaliser une téléconsultation, que ce soit pour les professionnels de santé ou les patients. Il reste donc beaucoup à faire sur l’accessibilité numérique avant que la téléconsultation puisse être bénéfique à tous. 


Comme sur beaucoup d’autres sujets, Nostrum Care souhaite améliorer l’accès aux téléconsultations. Comment ? En vous proposant 12 téléconsultations par an ! C’est comme ça que Nostrum Care est devenue l’assurance qui s’adapte au monde d’aujourd’hui. 


 


Suggestion
d'articles

Abonnez-vous à notre newsletter pour comprendre le monde de l'assurance